Problèmes liés au fer forgé

Le vieillissement du fer forgé

Avec les années, les peintures pour fer forgé et autres métaux perdent leur propriété élastique et finissent par fissurer. Puisqu’au fil du temps le solvant : latex ou huile, contenu dans la pellicule de peinture appliquée finit par s’évaporer et disparaître, il ne reste au bout d’un certain temps (après 4 ou 5 ans), que la pigmentation qui elle, ne peut s’étirer. C’est ainsi qu’apparaît les micros fissures qui résulteront inévitablement en fissures visibles à l’ œil et qui laisseront pénétrer l’eau et la saleté.

Il arrive aussi parfois qu’un accrochage vienne à bout de la pellicule de peinture protectrice. Que ce soit lors d’un déménagement trop hâtif a un coup de pelle involontaire ou par négligence, les bris mécaniques de la pellicule de peinture laissent pénétrer par la suite l’eau et les impuretés néfastes vont à l'encontre de la bonne adhérence de la peinture. Ainsi, il est nécessaire de restaurer les parties touchées le plus vite possible afin d’éviter l’écaillement et la rouille qui pourrait proliférer et faire écailler la peinture.

Afin de se préparer à cette éventualité, un entretien préventif est nécessaire. En effet, l’application adéquate d’une nouvelle couche de peinture protectrice pour fer forgé et métaux permet de réactiver les propriétés des couches précédentes et de protégé de nouveau de manière efficace, le fer forgé.

Pour ce faire, nous effectuons les étapes suivantes :

1.Nous retirons les rouilles et autres saletés qui peuvent se trouver sur le parement de  à traité à l’aide des outils appropriés.
2.Un sablage léger de l’ensemble des surfaces est effectué afin d’ouvrir les pores des surfaces à peindre.
3.Nous nettoyons l’ensemble du substrat à l’aide d’acétone ou d’un diluant à peinture.
4.L’application de deux de peinture protectrice pour métaux est par la suite appliquée afin de bien protéger le .

La rouille sur le fer forgé:

La rouille survient lorsque la structure même du fer forgé est oxydée, c'est-à-dire lorsque le fer réagit chimiquement au contact de l’air et de l’eau afin de s’oxyder. Bien que ce phénomène soit des plus naturels qui est, il n’empêche que celui-ci se doit d’être contré. En effet, le fer ainsi corrodé ne peut retrouver son état d’origine : sa structure est ainsi atteinte et sa détérioration est dès lors constatée.

À noter aussi qu’une fois la rouille installée, celle-ci a souvent tendance à prendre de plus en plus d’ampleur, et ce, de plus en plus rapidement. Il est donc très important de résoudre ce problème dès la première apparition de rouille. Fait encore plus malheureux, le phénomène chimique responsable de la rouille se produit encore mieux en présence de sel (il est reconnu que l’eau saline favorise le déplacement des ions). Les marches d’escaliers de fer forgé extérieures sont alors très sujettes à la corrosion.

Afin de ne pas laisser la rouille abîmer le fer forgé et faire écailler la peinture, des solutions toutes sont alors mises en places :

Pour les rouilles de surfaces :

La rouille de surfaces, bien que celle-ci n’affecte pas la solidité d’une structure de fer forgé, se doit d’être traité adéquatement pour ne pas qu’elle ne devienne à son tour une rouille de structure. Aussi, la rouille de surface détruit la couche de peinture protectrice et rend ainsi le fer forgé sensible à l’eau et a l’air.

Souvent, nous remarquons que la rouille se développe sous la couche de peinture bien que celle-ci semble bien protéger le fer. Dans ce cas, deux scénarios sont dès lors plausibles :

  • Ou bien la rouille du fer forgé fut mal retirée et neutralisée avant que le fer ne soit repeint.
  • Soit le fer forgé est mal peint et du même coup mal protégé, ce qui permit a l’eau et l’air de s’infiltrer.

Bien que ces deux raisons soient différentes, le même traitement est utilisé afin de résoudre l’impasse.

1.Tout d’abord, nous sablons et retirons les traces de rouilles les plus visibles et facile d’accès a l’aide de l’outil approprié (sableuse ou meule rotative).
2.Puis nous nettoyons la surface à l’aide d’acide chlorhydrique.
3.Ensuite, le parement est enduit d’un diluant à peinture à l’huile.
4.Suit alors l’application d’une couche d’apprêt à base d’oxyde ou de zinc.
5.Finalement, deux couches de finition sont appliquées.

Lorsqu’il s’agit de rouille de structure :

Nous constatons en effet qu’une partie a même le fer forgé se trouve abîmé et du même coup affaibli. Ressemblant bien souvent à s’y méprendre à la rouille de surfaces, la rouille de structure, comme le dit son nom, met en danger la structure même du fer forgé en fragilisant celle-ci. Ici encore, deux scénarios sont envisageables afin de bien contrer le problème de manière adéquate.

Lorsque la partie du fer forgé attaqué par la rouille est récupérable : c’est-à-dire qu’une petite partie du fer forgé est rongé par la rouille, mais non son intégralité.

1.Tout d’abord nous sablons et retirons la rouille la plus visible et facile d’accès a l’aide de l’outil approprié (sableuse ou meule rotative).
2.Puis nous nettoyons la surface et retirons toute rouille résiduelle à l’aide d’acide chlorhydrique.
3.Par la suite, nous effectuons nos réparations mineures a l’aide d’une pâte époxydique double composante que nous sablons une fois sèche afin de ne paraître le moins possible.
4.Ensuite, le parement est enduit d’un diluant à peinture à l’huile.
5.Suit alors l’application d’une couche d’apprêt à base d’oxyde ou de zinc.
6.Finalement, deux couches de finition sont appliquées.

Lorsque la partie du fer forgé atteinte par la rouille semble irrécupérable :

Par exemple, lorsqu’un barrotin de rampes semble « pourrir ».

1.Nous découpons la partie affectée à l’aide de scie à métaux.
2.Nous soudons ensuite une nouvelle pièce deafin de remplacer la partie retirée.
3.Viennent par la suite quelques rectifications à l’aide de pâte époxy pour ne pas laisser paraître les réparations.
4.Finalement, nous apprêtons les surfaces à l’aide d’apprêt à base d’oxyde de zinc et nous appliquons deux couches depour sceller le tout.

Le bullement sur le fer forgé :

Par l’application du mauvais produit : Il se peut que l’application du mauvais produit sur un revêtement de fer forgé puisse résulter en un écaillement. Bien que rares, les cas observés sont souvent problématiques puisqu’ils recouvrent l’intégralité de la structure de fer forgé. Par exemple, une peinture pour métaux à base de latex, appliquée sur une couche existante de peinture à l’huile, peu générer se genre d’écaillement : puisque la peinture à base de latex ne peut adhéré a la surface d’une peinture a l’huile (les lustres de peintures à l’huile étant souvent plus élevés que 80 %), la peinture au latex ne colle pas, décolle et gondole par elle-même.

Lorsque la peinture est appliquée dans de mauvaises conditions : Nous avons recensé au fil des années, trois grandes conditions qui peuvent faire en sorte que la peinture « bulle » de façon localisée ou généralisée.

  • Lorsque la peinture est appliquée sur un fer forgé trop chaud : une température extérieure trop élevée, sans les produits adéquats, peut faire « cuire » la peinture avant que celle-ci pénètre bien les pores du fer forgé. Ainsi, la couche de peinture se retrouve sans adhérence et est sujette aux bulles.
  • Lorsque la peinture est appliquée sur un fer forgé trop froid : une température trop froide (moins de trois degrés Celsius), empêche les composantes des peintures à base d’huile de sécher par elles même et du même coup de bien s’ancrer au revêtement de fer forgé.
  • Lorsque le fer forgé n’est pas convenablement préparé : la peinture ne pourra dans ce cas précis adhérer au fer forgé ou aux couches de peinture précédentes puisqu’un corps étranger s’y trouve, la couche de peinture bulle ainsi.

L’écaillement sur le fer forgé :

La peinture qui écaille ne survient en temps normal qu’au cours de la quatrième a la cinquième année qui suit l’entretien du fer forgé. Souvent localisé à des endroits précis, l’écaillement, même minime de la peinture, peut engendrer une détérioration de la structure du fer précoce.

Il existe plusieurs causes à l’écaillement de la couche de peinture, bien que différentes de par leur nature, il n’en demeure pas moins que tout problème d’écaillement se doivent d’être corrigé afin de préserver le fer forgé.

Au fil des ans, nous avons constaté que trois sources différentes d’écaillement étaient garantes de pratiquement tous les cas d’écaillement que nous avons observés.

Par la rouille : Cela survient lorsqu’un fer forgé déjà atteint par la rouille est repeint sans être bien préparé. La rouille continue alors à proliférer sous la couche de peinture protectrice jusqu’à ce qu’elle vienne à enfler, ce qui fait lever et peler la couche de peinture appliquée. Ce type d’écaillement dû à la rouille peut survenir très rapidement étant donné qu’il est dû à une mauvaise préparation des surfaces de fer forgé à restaurer et/ou entretenir.

Par le temps : Les peintures utilisées pour l’entretien et la restauration du fer forgé sont certes très performantes. Toutefois avec le temps leur efficacité s’estompe plus ou moins rapidement. Ainsi, l’huile finit par se retirer peu à peu de la peinture jusqu’à ne laisser que le pigment. Sans les propriétés élastiques de l’huile a l’intérieur de la composition de la peinture, celle-ci finit donc par écailler d’elle-même.

Par un manque : Tout manque de peinture a un endroit donné, que ce soit lors d’une mauvaise application de peinture (manquement par endroit) ou lorsque la peinture fut abîmée pour une raison quelconque, peut aboutir à un écaillement. La surface n’étant pas protégée, l’eau, la saleté et autres détritus peuvent peu à peu venir se loger aux parois de l’interstice, faisant lever ces mêmes contours.

Le mouvement des bâtiments ou du parement peut venir à bout d’une soudure de fer forgé :

Il arrive parfois que le mouvement d’un bâtiment auquel un substrat de fer forgé est attaché (par exemple : un escalier en colimaçon) fissure une soudure de fer forgé. Dans de tels cas, nous sommes en mesure d’effectuer les soudures nécessaires relativement facilement. Puisque la corrosion et la rouille ne sont pas en cause, la coupure est nette et nécessite peu d’attention par la suite. FERFORGEX s’offre afin de réaliser tous vos travaux de soudures liés à ce type d’incident sans problème.

Un choc violent ou une utilisation abusive peut causer le brie d’une soudure de fer forgé :

Un poids trop lourd a supporté ou une collision de grande ampleur peut détruire une soudure de fer forgé, même si celle-ci s’avère être solide. Des accrochages liés au déneigement l’hiver, un déménagement trop intense ou l’utilisation non recommandée des structures de fer forgé ne sont que quelques exemples. Toutefois, nous pouvons rectifier la situation en effectuant tous les travaux de soudure sur fer forgé nécessaire afin de redonner au fer forgé sa solidité d’antan.

La mauvaise conception initiale du fer forgé :

Malheureusement, les fabricants de fer forgé essayent, la plupart du temps, de sauver de l’argent en exécutant leur travail plus rapidement et sans se soucier des petits détails qui feront tous la différence à long terme. Sur le coup, votre structure peut paraître en ordre et très bien construite, mais c’est seulement lors du premier printemps déjà qu’on retrouve des traces de rouille sur celle-ci. Étant les spécialistes du fer forgé et ayant des centaines de projets de restauration et conception à notre actif, nous connaissons parfaitement les rouages de notre métier. Cependant, lorsque ces structures sont déjà en place, il est beaucoup trop coûteux de les faire remplacer une seconde fois en si peu de temps et c’est pourquoi notre plan d’entretien prend tout son sens! Veuillez vous informer auprès de notre service à la clientèle pour plus amples informations.